Vous vous sentez nul(le) ? La société y est pour quelque chose !

Quand le diagnostic psychologique ou psychiatrique est, pour beaucoup, une sentence qui empêche d'avancer

intelligence

J'en ai assez de lire et entendre que tel ou tel diagnostic de santé mentale ou de psychologie signifie que les gens à qui on les fait sont condamnés à vivre des échecs, à être victimes de pervers narcissiques ou à ne pas pouvoir vivre en couple alors qu'ils le souhaiteraient.

Des diagnostics fatalistes

Cette relation de cause à effet (diagnostic psy = vie foutue) que j'estime sans fondement, me mettent en colère et me brisent le cœur. Elle me brise le cœur car j'entends trop de patients dire plein de détresse ou d'angoisse des choses comme :

  • "j'ai un trouble borderline, je ne pourrai jamais m'intégrer dans un groupe"
  • "j'ai vécu des traumatismes, je suis devenu(e) faible"
  • "j'ai un trouble de l'attention, je ne pourrai jamais réaliser de grands projets"
  • "je suis bipolaire, personne ne pourra jamais m'aimer"
  • "j'ai des TOC, je ne pourrai jamais être détendu(e)".

Tout ceci n'est pas vrai et résulte de croyances négatives sur soi. Ces croyances ont leur intérêt, leur raison d'être et sont issues de nos histoires, mais elles ne nous définissent pas et surtout, ne déterminent pas notre vie.

Des "intelligences" multiples

Du coup, je voudrais partager une conférence TED qui m'a particulièrement touchée. Elle n'est pas directement liée au diagnostic psy, mais nous montre que ce n'est pas parce-que nous n'avons pas les compétences socialement attendues que nous n'avons rien.

Dans cette intervention, l'ex-enseignant Bruno Hourst raconte comment son propre parcours l'a amené a comprendre que le système scolaire favorisait deux types d'intelligences sur huit et demi !

Car, c'est en effet ce que nous dit la théorie des intelligences multiples d'Howard Gardner : il existerait au moins huit et demi (c'est précis !) types d'intelligences différentes et nous en possédons tou(te)s plusieurs d'entre elles. Et même s'ils ne s'agit pas des deux que le système scolaire favorise, elles sont importantes ! On parle donc ici de potentiel humain et non pas seulement intellectuel au sens du QI. Nous avons tous des potentiels. Le travail consiste à trouver lesquels.

La théorie de Gardner a parfois été critiquée, notamment sur le terme utilisé d'intelligence. Mais, il me semble qu'elle reste franchement intéressante à prendre en compte même si l'on décide d'appeler ces huit catégories et demi "compétences".

Alors, quel que soit le diagnostic que vous avez pu avoir au cours de votre parcours de santé, cela n'a rien à voir ni avec votre valeur ni avec un manque total de compétences. Vous en avez tout autant que les autres et votre diagnostic n'identifie que là où vous avez des difficultés. Il ne vous absolument résume pas.

Je vous encourage à écouter cette très belle conférence pleine d'humanité et d'espoir. Et j'ai personnellement très envie de lire le livre de Bruno Hourst "Au bon plaisir d'apprendre" après l'avoir écoutée. Pas vous ?

Trouvez vos forces !

Vous êtes très sensible suite à des traumatismes ? Vous avez probablement une grande intelligence musicale et interpersonnelle. Vous avez un trouble de l'attention ? Vous avez peut-être une intelligence visuo-spaciale et corporelle à utiliser dans des domaines sportifs ou artistiques. Vous êtes bipolaire ? Vous avez peut-être une intelligence linguistique et spirituelle. Vous êtes haut potentiel intellectuel ? Votre intelligence logico-mathématique peut vous servir à créer de grands projets scientifiques ou dans les affaires et vous avec peut-être aussi une bonne intelligence intra personnelle.

On pourrait continuer cette liste sans fin. Brasseur et Cuche parlent d'ailleurs de ces différentes intelligences dans leur très bon livre Le Haut Potentiel en question.

Ces intelligences ou compétences diverses et variées sont autant de combinaisons nécessaire à un bon fonctionnement de la société. Nous nous complétons les uns, les autres. Le piège est de prendre pour acquis qu'une seule forme d'intelligence/compétence scolaire serait le graal.

Tout le monde à sa place, à vous de trouver employer au mieux vos compétences multiples !

S'abonner à la Lettre Psy

Un email bimensuel pour comprendre sa psychologie et mieux se connaitre

© 2021 Fabien Grignoux - Tous droits réservés

Mentions légales